Retour à Projets

Multi-barrières

Multi-barrières: vers une gestion intégrée du risque pathogène pour la reuse

Type : financements publics (AERMC) / INRAE (DAPP/BETTER)

Période d’activité : 2021 – 2024

Partenaires :

Main partners:

 

Associated partners

  • Ministère de la Transition Ecologique
  • Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse
  • EPNAC – Atelier Technique Reuse
  • Reseau REUSE INRAE, UR : LBE (MICA-TRANSFORM), OPAALE, SQPOV, EMMAH (AE)

Informations/Site web : en construction

Résumé : Multi-barrières propose d’étudier la possibilité de répartir de la gestion du risque associé aux microorganismes pathogènes sur l’ensemble de la filière de réutilisation, depuis la collecte des effluents jusqu’aux usagers/consommateurs (production agricole, jardins, nettoyage urbain, …). Cette approche initiée par l’OMS dans les années 80 a été reprise dans le récent règlement européen. Elle permettrait de contenir le traitement des eaux usées dans des niveaux compatibles avec les moyens disponibles en zone rurale et sur des ouvrages décentralisés en milieu urbain, sans avoir à mobiliser des procédés intensifs, performants mais à fort impact environnemental. La contrepartie est le transfert d’une partie des responsabilités de la gestion du risque sanitaire aux différents acteurs des autres maillons de la filière de reuse. Cette possibilité soulève plusieurs questions :

  • Quelle est l’efficacité de ces barrières d’un point de vue sanitaire ?

  • Comment organiser le transfert d’une partie de la responsabilité de la gestion du risque sanitaire aux autres maillons de la filière ? L’objectif du projet est de développer une démarche pour mettre en discussion avec les acteurs la gestion des risques sanitaires liés aux germes pathogènes pour concevoir/redéfinir leur filière en identifiant quelle barrière mobiliser (traitement, choix des cultures, mode d’irrigation, traitement post-récolte, protection du personnel agricole et des riverains). Une démarche de modélisation d’accompagnement permettra de construire avec les acteurs un modèle de leur filière, puis de tester différentes options lors d’ateliers de simulations exploratoire intégrant les différentes barrières.

  • Dans quelle mesure l’approche multi-barrières a-t-elle un impact économique et environnemental plus faible que la gestion de l’exposition par le seul maillon de traitement de la filière ?

Structure du projet/WPs : Multi-barrières est composé de 3 parties :

  • Un état des lieux des connaissances sur les différentes barrières (appui du réseau Reuse)

  • Le développement d’une démarche d’accompagnement à l’implémentation des barrières dans des projets existants ou en développements (thèse co-encadrée Reversaal/G-Eau)

  • Comparaison de scénarios pour évaluer les impacts économiques et environnementaux

Axe(s)/Domaine(s) d’applications(s) du réseau/TRL : Projet méthodologique alimentant les problématiques des axes Filières, Risques, Acteurs et des différents axes applicatifs.